La transplantation du mil peut améliorer la produc-tion agricole dans un contexte de variabilité clima-tique au Niger

Millet transplants can improve agriculture production in a context of climate variability in Niger.

LAWALI M N1*, ALHASSANE A2, TRAORÉ S B2, SARR B2, SEIDOU O3, BALLA A1.

1Faculté d’Agronomie, Université Abdou-Moumouni de Niamey, BP : 11011 Niamey Niger, Tél : +227 96995800.

2Centre Régional AGRHYMET, BP : 11011 Niamey Niger, Tél : +227 20315316, b.sarr@agrhymet.ne, A.Alhassane@agrhymet.ne, S.Traore@agrhymet.ne.

3Université d’Ottawa Canada, 75 Laurier Ave E, Ottawa, Canada, +1 613-562-5700. (Correspondance: adjibji@yahoo.fr, Tél : +227 20315237).

Received July, 2017; revised December, 2017; accepted January, 2018.

 RESUME

Le mil est la plante alimentaire la plus cultivée dans la zone sahélienne, en général et au Niger en particulier. A l’instar des autres céréales pluviales, cette culture reste tributaire des conditions agro-climatiques et phytosanitaires très aléatoires dans la zone. Dans le but de proposer de bonnes techniques d’adaptation du mil face aux variabilités climatiques, les effets de la transplantation (précoce et tardive) de jeunes plants ont été testés sur la croissance et le développement de trois variétés de mil à savoir HKP (cycle de 90 jours), Sounna 3 (cycle de 105 jours) et Somno (photopériodique). Les résultats obtenus ont montré que la transplantation des plants, préalablement cultivés en pépinière, pendant environ un mois avant la date de début de la saison des pluies et transférés au champs dès la première pluie utile (≥ 15mm), a permis de réduire significativement la durée de la croissance végétative des plants au champ (notamment la durée du stade tallage). Elle a également permis d’augmenter les rendements en pailles et en grains des variétés à cycles courts (HKP et Sounna 3), par rapport au traitement témoin. Quant au traitement de la transplantation tardive de plants issus d’une pépinière mise en place le jour de la première pluie utile, elle a entrainé une réduction des rendements en pailles et en grains de toutes les variétés testées, sans avoir un effet significatif sur la durée des phases phénologiques. De par les résultats obtenus, on peut déduire que cette technique est assez prometteuse pour accroitre la production du mil dans le contexte de variabilités climatiques au Sahel.

Mots clés: Agriculture, variabilités climatiques, transplantation, mil, Niger.

ABSTRACT

Pearl millet is the most widely grown food crop in the Sahel in general and in Niger in particular. Like other rainfed cereals crops, it remains dependent on the very unpredictable agro-climatic and phytosanitary conditions in the area. In order to propose good millet adaptation strategies to climatic variability, the effects of early and late transplantation of seedlings were tested on the growth and development of three millet varieties, namely HKP (cycle duration of 90 days), Sounna 3 (cycle duration of 105 days) and Somno (photoperiod sensitive). The results showed that, the transplantation of seedlings, initially grown in a nursery for about one month before the start date of the rainy season and transferred to the field after the first useful rainfall event (≥ 15 mm), significantly reduced the duration of vegetative growth period (in particular the duration of the tillering phase). It also increased straw and grain yields of short cycle varieties (HKP and Sounna 3) compared to the control. As for the treatment of late transplantation of seedlings from a nursery set up on the day of the first useful rain, it resulted in a reduction in straw and grain yields of all the varieties tested, without having a significant effect on the duration of the phenological phases. From these results, it can be deducted that, this technique is a promising strategy for adapting the millet to climate variability in the Sahel.

Keywords: Agriculture, climate variability, transplantation, millet, Niger.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*